Bilan de la visite du Ministre français des Affaires étrangères en Inde

Partenariat stratégique, espace, étudiants… Ayrault sur tous les fronts

Actualités

January 12, 2017

/ By / New Delhi



Jean-Marc Ayrault et Narendra Modi

Jean-Marc Ayrault et Narendra Modi

Le bilan de la dernière visite en Inde de Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères, est à l’image de la relation France-Inde : pleine d’objectifs ambitieux, notamment en matière de coopération stratégique, variée dans ses thèmes forts – du spatial aux échanges économiques – mais également toujours et encore à renforcer, en particulier dans des domaines humains comme les échanges universitaires.

Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères, vient de boucler une visite de quatre jours en Inde, du 8 au 11 janvier, dans le but de renforcer les relations franco-indiennes dans plusieurs domaines clés.

L’ancien Premier ministre français de François Hollande a d’abord rencontré le 8 janvier le Premier ministre indien, Narendra Modi, à Bangalore, au Karnataka (Sud), un des grands centres urbains indiens pour les nouvelles technologies indiennes.

« L’objectif numéro un est d’affirmer le partenariat stratégique et de le faire passer à la vitesse supérieure », a précisé Jean-Marc Ayrault après cet entretien. Le ministre français des Affaires étrangères a notamment discuté avec Narendra Modi d’une collaboration renforcée des deux pays en matière de défense, après la signature en septembre dernier du contrat de livraison de 36 chasseurs Rafale, de l’avionneur français Dassault, à l’Indian Air Force, pour près de huit milliards d’euros.

A Bangalore, le ministre français des Affaires étrangères a rendu visite à Team Indus, une entreprise de l’aérospatial équipant de micro-caméras françaises le véhicule qu’elle projette de poser sur la Lune, ainsi qu’aux équipes de l’accélérateur de startups d’origine française Numa.

La visite de Jean-Marc Ayrault dans ce qu’on appelle parfois la « Silicon Valley » indienne a aussi été l’occasion d’aborder la coopération spatiale franco-indienne, qui a démarré dans les années 1960, est très active dans le domaine des satellites, notamment d’observation de la terre, et reste une composante clé du partenariat stratégique entre les deux pays. A Bangalore, l’agence spatiale indienne ISRO et le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) français ont ainsi signé un accord pour créer ensemble un groupe d’études sur les lanceurs du futur et leurs technologies.

La start-up indienne Axiom Research Lab et le CNES ont de leur côté conclu un accord de fourniture par l’agence spatiale française de caméras au rover d’Axiom Research Lab, un petit robot à roues qui doit être envoyé sur la Lune en janvier 2018.

Au sommet « Vibrant Gujarat »

Avec une délégation de plusieurs dizaines de représentants d’entreprises françaises, dont le P-DG du spécialiste des services du numérique Capgemini ou celui de la SNCF, très intéressée par le développement de nouvelles lignes rapides et de nouvelles gares en Inde, Jean-Marc Ayrault s’est ensuite rendu le 10 janvier à Ahmedabad, au Gujarat (Ouest). Dans cet État, dont Narendra Modi a été le Chief Minister, avant de devenir Premier ministre de l’Inde en 2014, le ministre français a participé au sommet des investisseurs « Vibrant Gujarat ». L’occasion de mettre en avant des domaines d’excellences de la France, du développement des « Smart Cities » (Villes intelligentes) et des services aux collectivités, à celui des compétences, dans le domaine de la formation.

Le commerce entre l’Inde et la France, qui pèse plus de 8 milliards d’euros est en constante progression et a doublé au cours de la dernière décennie mais Paris est conscient qu’il y a encore beaucoup à faire pour progresser sur un marché indien très prometteur. Avec plus de 1,2 milliard d’habitants, une classe moyenne aux besoins immenses et un taux de croissance annuel du Produit Intérieur Brut (PIB) supérieur à 7%, l’Inde fait partie des marchés à l’export où il faut être présent, dans le cadre d’une stratégie mondiale forte.

Le ministre français s’est aussi placé dans une perspective européenne. Dans un discours le 11 janvier à l’Observer Research Foundation, à New Delhi, il a mis en avant « L’Union européenne, un acteur indispensable dans un monde incertain ».

Objectif : 10000 étudiants indiens en France

Au final, au terme de cette visite, l’approfondissement des objectifs des relations franco-indiennes reste une priorité et beaucoup reste à faire, notamment, par exemple, dans des domaines très concrets comme les échanges universitaires. A Bangalore, où des acteurs français de la formation ont signé des accords pour développer des centres d’excellence, en particulier dans les domaines artistiques où la France a une solide expérience, le ministre français a fixé des objectifs ambitieux en matière d’accueil d’étudiants indiens en France.

« En 2016, les étudiants indiens en France étaient 4000. Cela peut paraître peu car nous partons de très loin: c’est cinquante fois plus qu’il y a vingt ans. Franchement, c’est très insuffisant au regard de la qualité des relations que nos deux pays entretiennent », a ainsi déclaré Jean-Marc Ayrault, dans un discours à l’Alliance française de Bangalore. « L’objectif que j’ai fixé en France c’est d’atteindre 10.000 étudiants par an d’ici 2020.»

Au-delà du partenariat stratégique, il s’agit bien de développer les liens humains, à la racine de toutes coopérations futures.

Similar Articles

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *