Cachemire

Gulmarg, une station de ski chic et préservée

Actualités

May 9, 2016

/ By / Gulmarg

Indes

Gulmarg_Gondola,_Cable_Car

La station de ski de Gulmarg, au Cachemire, est un paradis pour les amoureux de poudreuse, de pistes dégagées, de cimes himalayennes à perte de vue et de cette hospitalité unique des montagnards Cachemiri. En hiver comme en été, elle attire de plus en plus de touristes indiens mais aussi étrangers, notamment des Européens en quête d’authenticité, souvent lassés des « usines à ski » surexploitées de certaines parties des Alpes.

La route serpente entre les sapins, quelques vaches paissent paisiblement dans la montagne et l’on se croirait presque en Suisse. Après une heure et demie de voiture depuis Srinagar, la capitale de l’Etat indien du Jammu and Kashmir (Nord), la station de ski chic de Gulmarg, très prisée des Britanniques avant l’indépendance de l’Inde en 1947, s’offre au regard étonné du voyageur : un immense espace vallonné et préservé en son centre, entouré des blancs sommets himalayens à perte de vue.

Pour rejoindre ces fameux pics, on emprunte les télécabines de la Gulmarg Gondola. Il s’agit des plus hautes et des plus longues d’Asie. Elles vous emmènent en une vingtaine de minutes des 2600 mètres d’altitude de la station à Kongdoori Mountain, la deuxième et plus haute partie du tronçon, à 3747 mètres tout là haut. Avec une vue imprenable sur le fameux Pic Afarwat, qui culmine à 4200 mètres.

Cet ensemble de télécabines de six personnes, qui peut transporter au total environ 600 passagers par heure, est opéré conjointement par une agence dédiée du gouvernement du Jammu and Kashmir et par le spécialiste français des remontées mécaniques Pomagalski, plus connu sous le logo de Poma, qui s’affiche dans le monde entier. Le premier tronçon a ouvert en 1998, le second en 2005 et les télécabines font la fierté des habitants, pour leur régularité et leur capacité à opérer toute l’année, été comme hiver, grâce à une maintenance rigoureuse des opérateurs.

Plusieurs autres remontées mécaniques donnent accès à ce qui fait le grand charme de Gulmarg : des pistes avec de la bonne neige, souvent de la poudreuse légère, et surtout dégagées.

A taille humaine

« Il y a quelques centaines de gens seulement qui skient vraiment tous les jours », explique Mohammad Yasin Kahn, un guide ultra expérimenté qui a sillonné Gulmarg et la région de l’Himalaya pendant des décennies et dirige à présent l’agence de voyages Kashmir Alpine Adventure ainsi que des magasins de ski. « Les infrastructures et les cours de ski se développent vite mais cela reste une station à taille humaine, appréciée des passionnés de glisse et de montagne du monde entier. »

Des Européens, Russes, Français, Autrichiens par exemple, y goûtent son côté aventure et encore sauvage à certains endroits, loin de la foule de grandes stations de ski plus près de chez eux, notamment dans les Alpes.

L’infrastructure hôtelière est aussi pleine de charme : des chambres d’hôtes où l’on peut goûter la légendaire hospitalité Cachemiri aux établissements luxueux comme l’Hôtel Highlands Park, avec ses merveilleux petits « cottages » au style alpin et germanique.

La meilleure saison pour skier est en février ou mars mais on peut venir aussi plus tard dans l’année et profiter des nombreuses activités, des balades en poneys aux randonnées, en passant par le très chic golf, avec vue sur les sommets. Sans oublier la fantastique gastronomie du Cachemire, spécialement pour les amateurs de viandes épicées.

Il faut en profiter, avec le récent développement du tourisme au Cachemire, après des années marquées par de graves problèmes politiques, Gulmarg pourrait ne pas rester si longtemps un secret bien gardé pour les amateurs internationaux de montagne authentique.

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *