Quelles sont les meilleures saisons pour voyager en Inde ?

Guide pratique pour passer entre les gouttes et éviter la canicule

Actualités

Destination

July 15, 2016

/ By and / Paris

Indes



Mousson, vagues de chaleurs et climat doux se succèdent dans un pays aussi vaste que l’Inde. Bien qu’il existe de grandes disparités climatiques entre les différentes régions, certaines périodes de l’année sont à privilégier pour voyager.

D’avril à juin : A la recherche d’un coin d’ombre… 

rajasthan_1

Les plaines indiennes sont traversées par des vagues de chaleurs extrêmes, d’avril à juin. Une période qu’il faut, à priori, éviter pour visiter l’Inde. En effet, les températures avoisinent les 40°C dans les régions semi-désertiques qui se trouvent dans le Nord de l’Inde. Le pic de chaleur est atteint en mai (45°C), notamment dans la plaine du Gange.

Dans les régions désertiques du Rajasthan, du Kutch et du Nord du Gujarat, les températures diminuent rapidement à la tombée de la nuit, avant de remonter au lever du soleil. Ce n’est pas forcément le cas dans les grandes mégalopoles indiennes…

« Mumbai est une des villes les plus peuplées de l’Inde et la chaleur du mois de mai n’arrange pas les choses. Moi qui suis habituée au climat parisien, la première chose qui a attiré mon attention c’est bien la chaleur étouffante », raconte Camille, qui a effectué un voyage sur place en 2011.

Si Mumbai se situe près de la mer et peut profiter de la brise l’après-midi, New Delhi, la capitale, se couvre de poussière et forment un énorme “fog” ou nuage de chaleur et de pollution pendant cette période. « Le plus difficile est de se déplacer, on ne peut survivre sans air conditionné, en voiture, ou dans la chambre pour dormir. Tout devient difficile pendant l’été, aller faire des courses, conduire etc. les gens ne commencent vraiment à sortir de chez eux qu’à partir de 18-19h mais les marchés et autres centres commerciaux sont en général ouverts jusqu’à tard le soir », explique Marie, expatriée français dans la capitale indienne depuis 2013. A New Delhi, les mois d’avril, mai et juin sont clairement déconseillés car les températures montent jusqu’à 40°C.

Dans le Sud de l’Inde, chaleur et humidité peuvent parfois être insupportables. Les températures y voisinent avec les 40°C.

Pour échapper aux chaleurs, les Indiens des grandes villes se dirigent généralement vers les montages de l’Himalaya, à Shimla, dans l’Himachal Pradesh (sept heures en voiture depuis  New Delhi) ou à Srinagar et au Ladakh, dans l’Etat du Jammu and Kashmir (2h de vol de Delhi). L’Etat de l’Uttarakhand (Nord) est aussi une bonne option. Dans le Sud de l’Inde, les montagnes Nilgiris sont aussi une excellente destination, pour ceux qui  veulent se retrouver loin de la ville.

Il existe pourtant un endroit en Inde où les températures restent relativement agréables et stables tout au long de l’année : Bangalore. Située dans le Karnataka (Sud), les températures de cette ville tournent entre 21°et 36° C. Il est évident que les mois de mars, avril et mai sont à éviter mais les températures (entre 27° et 35° C) restent correctes, contrairement au reste du pays où elles tournent autour de 40°C. Les autres saisons, et notamment entre décembre et mars, sont à privilégier pour pouvoir trouver un peu d’air frais.

De juillet à octobre : sortez les parapluies !

dsc00423

Mousson et humidité sont arrivés pleinement dès mi-juin, pour s’installer jusqu’à mi-septembre. Une mousson notamment nécessaire pour l’agriculture. Marquant la fin d’une saison de haute chaleur, la mousson ravit l’ensemble des Indiens. Pourtant, ce phénomène n’apporte pas que de la fraîcheur. Maladies, insalubrité et problèmes d’hygiène se propagent beaucoup plus rapidement. Les plages ont été désertées par les touristes et les hôtels affichent des prix abordables. Des tonnes d’eau tombent en continue à l’exception de régions comme le Ladakh et le Cachemire.

La mousson principale arrive du Sud-Ouest. Le pic est atteint entre juillet et août, avant de s’atténuer progressivement :  mi-septembre au Nord-Ouest et fin septembre pour le Nord-Est.

Durant cette période, la température tourne en général autour de 25°C, avec des différences selon les régions.

Evitez la plage et les montagnes pendant la mousson. Les vagues ne sont pas favorables et les coulées de boue sont fréquentes dans l’Himalaya. Cependant, les forêts tropicales peuvent être tout particulièrement romantiques pendant la mousson en Inde, pour ceux qui souhaiteraient s’y rendre pour leur lune de miel.

De novembre à mars : ciel bleu et dégagé 

Décembre et janvier sont connus pour leurs températures les plus basses, notamment dans les villes du Nord. Les températures recommencent à nouveau à augmenter à partir de mars (en général après la fête de Holi).

Période la plus prisée par les voyageurs, c’est la saison haute pour les professionnels du tourisme. Le climat n’est pas lourd, l’air et le ciel sont plus dégagés, même à New Delhi ! Dans cette ville, la température varie alors entre à peine quelques degrés au dessus de zéro et, plus tard dans la saison, une vingtaine de degrés.

C’est une période propice pour visiter l’Inde dans les meilleures conditions météorologiques. C’est également le cas pour le Sud du pays, comme le rappelle Vinna, qui possède une agence de voyage, Absara Voyages, à Pondichéry (Sud) : « La saison idéale pour visiter l’Inde est décembre-mars car le climat est agréable et doux. C’est l’occasion de découvrir les nombreux temples, de faire des promenades en catamaran, et de se balader le long de la côte de Coromandel ». Attention, cependant, janvier-février sont des périodes très froides pour se rendre dans les montagnes enneigés, quoique parfaites pour le ski, par exemple à Gulmarg, au Cachemire. De plus, dans l’extrême Sud, les moussons tardives risquent de gêner le séjour.

Similar Articles

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *