L’Inde au sommet du G20

Terrorisme et climat au cœur des discussions

Actualités

International

Politique

July 13, 2017

/ By and / Kolkata

Indes

linde-au-sommet-du-g20-2017
Lors du récent sommet du G20, l’Inde s’est concentrée sur la sécurité et le climat, deux enjeux importants ces derniers temps, tout en prenant part aux discussions sur le commerce et le développement, sujets traditionnellement évoqués lors de cet événement.

Lors de la 12e édition du sommet du G20 qui s’est tenu les 7 et 8 juillet à Hambourg (Allemagne), l’Inde, qui compte parmi les grands pays émergeants, a fait du terrorisme et du climat ses deux enjeux prioritaires. Elle a également mis en avant certaines de ses réussites et réformes en matière d’économie, telle que la récente mise en œuvre de la « Goods and Service Tax » (GST), la taxe sur les biens et les services. En marge du sommet, le pays a participé à des discussions bilatérales et une réunion informelle avec ses homologues du BRICS (à savoir Brésil, Russie, Chine et Afrique du Sud), lors de laquelle elle a abordé des sujets similaires.

La lutte contre le terrorisme

Lors des derniers sommets internationaux et rencontres bilatérales avec des pays comme la Grande-Bretagne, l’Allemagne, les Etats-Unis et l’Israël, l’Inde a mis le terrorisme au cœur des échanges. Menace transnationale sécuritaire dominante, cette question est désormais au centre des préoccupations mondiales, renforçant le besoin d’améliorer la coopération anti-terroriste. Au cours du dernier G20, l’Inde a fait de ces mesures contre le terrorisme un point crucial de discussion.

Le premier jour du sommet, les chefs d’Etats et de gouvernements du G20 ont rédigé une déclaration conjointe et sont convenus d’échanger des informations en matière d’intervention, de mesures préventives et de justice pénale. Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a abordé le terrorisme avec ses homologues européens en présentant un plan d’action en 11 points. Le sherpa de l’Inde au sommet, Arvind Panagariya a déclaré, « Lors du sommet du G20, l’Inde a eu une influence majeure sur les discussions contre le terrorisme, et a également joué un rôle important dans les débats sur le commerce et l’investissement, la crise migratoire et le changement climatique ».

De son côté, Narendra Modi a souligné l’importance de la croissance et du commerce mondiaux, et expliqué en quoi la toute nouvelle GST visait à unifier le marché indien.

Il a également encouragé les dirigeants du G20 à renforcer leurs efforts en matière d’infrastructure, de mobilité de la main-d’œuvre et de coopération technique.

Au moment où de plus en plus d’organisations internationales s’intéressent aux changements climatiques, le chef du gouvernement indien a affirmé que « les pays en voie de développement ont besoin de plus d’espace pour se développer », et qu’« il y a un réel besoin de coopération dans un monde où les réalités s’opposent ».

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Gopal Baglay a quant à lui indiqué, « Notre position est très claire. Nous voulons nous engager dans la lutte contre les changements climatiques sans déroger à nos propres valeurs, et plus important encore, selon nos propres besoins. »

La diplomatie sur la touche

Alors que, lors de ce G20, l’Inde s’est concentrée sur des problèmes internationaux spécifiques, Narendra Modi a rencontré nombre de dirigeants internationaux pour discuter de problèmes liés aux relations bilatérales. Lors de la rencontre informelle du BRICS, le terrorisme était à nouveau au centre des discussions, tout comme le besoin de réformes fiscales analogues à la GST indienne. Son attachement aux Accord de Paris a été réaffirmé.

Narendra Modi a été vu, et largement pris en photo, discutant avec le président américain, Donald Trump, la première ministre britannique, Theresa May, le premier ministre canadien, Justin Trudeau, la première ministre norvégienne Erna Solberg et le président sud-coréen, Moon Jae-in. Tous ont déclaré avoir discuté de questions relatives aux intérêts de chacun.

Il est intéressant de noter qu’alors que l’Inde et la Chine sont de nouveau empêtrées dans des tensions récurrentes à la frontière Nord-est de l’Inde, dans l’Etat du Sikkim, Narendra Modi a accueilli et échangé quelques mots chaleureux avec le président chinois Xi Jinping, sans pousser plus avant les discussions.

Similar Articles

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *