Energie solaire au Rajasthan

Le Français Engie remporte 2 projets de 140 MW

Actualités

February 15, 2016

/ By



Le géant français de l’énergie Engie (ex-GDF Suez) a remporté des projets pour le développement d’unités d’énergie solaire en Inde pour un total de 140 MW (mégawatts) installés: deux implantations de 70 MW chacune, dans l’Etat indien du Rajasthan (Nord).

Le groupe français a offert, à travers sa filiale SolaireDirect, un prix de 4,35 roupies indiennes / kWh (kilowatt-heure), soit moins de 8 centimes d’euro par kWh, pour cet appel d’offre. Cela constitue un signe supplémentaire, pour ce type de projets, de la chute en cours des prix, qui ont reculé de plus d’un tiers ces dernières années.

Engie, également un acteur mondial dans les services aux collectivités et dans les solutions pour les villes dites “intelligentes”, entend jouer un rôle central dans le développement du solaire en Inde et soutient la stratégie du pays pour developer au plus vite les énergies renouvelables dans son mix énergétique. Engie prévoit ainsi entre 2015 et 2019 la construction sur place de projets d’énergie solaire totalisant 2 GW (gigawatts) de capacité.

Ce contrat est annoncé dans la foulée de la visite officielle en Inde du Président français François Hollande, qui était l’invité d’honneur de la Journée de la République à Delhi, le 26 janvier dernier. Ce projet s’inscrit aussi dans le cadre plus large de la coopération entre l’Inde et la France dans le secteur des énergies renouvelables.

La France a pleinement soutenu le lancement par l’Inde d’une Alliance Solaire Internationale (International Solar Alliance, ISA) en décembre dernier à la Cop21, la Conférence mondiale sur le changement climatique, à Paris. L’Inde a, elle, joué un rôle clé à la Cop21 pour parvenir à un accord international et enfin commencer à limiter l’augmentation alarmante de la température moyenne sur terre dans les prochaines décennies.

Au cours de sa visite, le président Hollande était aux côtés du Premier ministre indien Narendra Modi quand ce dernier a dévoilé le site du siège de cette Alliance Solaire Internationale, à Delhi. Gérard Mestrallet, le président d’Engie, était également présent, pour représenter notamment l’Initiative Terrawatt, une association internationale à but non lucratif.

L’objectif de l’Initiative Terrawatt est de définir avec les membres de l’Alliance Solaire Internationale le cadre réglementaire approprié et les solutions optimales pour stimuler le développement partout dans le monde de la production d’énergie solaire, à un coût abordable. Cette initiative vise à déployer d’ici 2030 un térawatt, ou 1.000 gigawatts, de nouvelles capacités d’énergie solaire installée, d’où son nom.

Pour atteindre cet objectif ambitieux, 1000 milliards de dollars d’investissements seraient nécessaires pour développer l’infrastructure indispensable en matière d’énergie solaire. En Inde, cela concerne en particulier les États ayant un potentiel solaire élevé, comme le Telangana, le Punjab ou le Rajasthan.

“Les ambitions de l’Alliance internationale solaire semblent parfaitement réalisables et répondent à une forte attente du marché. Les ressources en énergie solaire sont en effet bien connues, la technologie est disponible, le capital est abondant. Tout est prêt pour que cet élan se réalise, dès que le cadre réglementaire sera en place”, a déclaré Gérard Mestrallet lors du lancement de l’Alliance Solaire Internationale.

Pour développer sa stratégie indienne, Engie dispose d’une équipe indienne à Pune, dans l’Etat du Maharashtra (Sud). Il bénéficie aussi de son réseau international d’expériences dans les projets d’énergie solaire et en particulier d’innovations en matière de Recherche et Développement.

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *