Le Moringa, l’arbre idéal

Bien-être

October 27, 2015

/ By

Indes

Sep-Oct 2015

binn

 

Le Moringa oleifera de la famille des Moringaceae est un arbre originaire de l’Inde plutôt banal à premier abord : tronc fin et évasé, multiples rameaux et nombreuses petites feuilles duveteuses de forme oblongue. Mais derrière cet aspect frêle et quelconque se cache une plante aux vertus exceptionnelles !

En français, on l’appelle aussi le « Néverdier », nom qui viendrait d’une déformation de l’anglais, « never die » (« qui ne meurt jamais ») car le Moringa peut croître aussi bien sur un sol riche que pauvre et il n’est pas affecté par des conditions climatiques extrêmes, arides ou tropicales. Sa croissance rapide peut atteindre un mètre par mois jusqu’à une taille moyenne de 10 mètres de hauteur. Les pousses se régénèrent rapidement et on peut récolter ses feuilles tous les 30 à 40 jours. Ces facilités d’adaptation ont permis de l’acclimater à la plupart des pays tropicaux d’Asie, d’Afrique et d’Amérique Latine.

Riche

En Inde du sud, le drumstick, la cosse verte du Moringa, fait partie intégrante du délicieux sambar, mélange de légumes, qui accompagne la plupart des plats. De même, les fleurs, les jeunes gousses, les rameaux et les feuilles sont communément consommés après cuisson. Les fruits sont également dégustés cuits. Enfin, on extrait des graines une huile au goût plaisant appelée huile de Ben. Si sa consommation est courante dans certaines régions du monde, la plupart des scientifiques sont impressionnés par la variété et la concentration des éléments nutritifs découverts.

Par exemple, 100 g de feuilles fraîches apportent autant de protéines qu’un oeuf, autant de fer qu’un steak, autant de vitamine C qu’une orange ou encore autant de calcium qu’un verre de lait. Pour une masse équivalente, les feuilles de Moringa renferment 3 fois plus de potassium qu’une banane et 4 fois plus de vitamine A que les carottes.

D’autres minéraux comme le chlorure, le chrome, le fluor, le magnésium ou le zinc, sont présents de manière très significative. L’ensemble des vitamines B, B1, B2, B3, B5, B6, B12 et E, fort rares dans les végétaux, ou encore plus de 18 acides aminés essentiels font partie de ses apports.

Avec un tel concentré de protéines, vitamines et minéraux, on comprend l’intérêt nouveau suscité par cette plante unique d’autant plus que leur assimilation par l’organisme est bien meilleure qu’à travers des compléments nutritionnels industriels.

En Europe, on trouve généralement le Moringa sous forme de poudre à répartir dans son alimentation à raison de 3 à 4 cuillères à café par jour, de tisanes à consommer tous les matins ou de gélules en cure de 1 à 2 mois à raison de 2 gélules par jour.

 

Dans le sens des aiguilles d’une montre : Sambhar avec des baguettes ; pilon arbre ; Healthy Murungai Ilai Adai / Baguette Feuille Adai (Une crêpe salée faite avec du riz brun et les feuilles de pilon)

Dans le sens des aiguilles d’une montre : Sambhar avec des baguettes ; pilon arbre ; Healthy Murungai Ilai Adai / Baguette Feuille Adai (Une crêpe salée faite avec du riz brun et les feuilles de pilon)

Sain

Le Moringa recèle d’autres secrets. La tradition indienne de l’ayurveda révèle que le « Shigru », le Moringa, peut guérir plus de 300 maladies ! Une fois encore, toutes les parties de l’arbre sont sollicitées pour leurs propriétés thérapeutiques.

• La racine en infusion ou cataplasme guérit l’asthme, les douleurs articulaires et les inflammations.
• Les feuilles légèrement chauffées soignent les fièvres « grippales ». Cuites plus longtemps, elles diminuent les douleurs musculaires et rhumatismales. Le jus des feuilles fraîches ou la racine écrasée sont révulsifs et servent à traiter les affections broncho-pulmonaires, et sont un antinévralgique. On les utilise encore pour stabiliser la tension artérielle et le taux de sucre dans le cas de diabète.
• Les gousses vertes consommées crues agissent contre les parasites (vermifuges) et traitent les problèmes du foie, de la rate et les douleurs des articulations.
• Les fleurs, en tisane, aident à lutter contre les problèmes urinaires.
• La tige macérée combat la cécité.
• Grâce à leurs propriétés antibiotiques et anti-inflammatoires, les graines sont utiles dans le traitement de l’arthrite, des rhumatismes ou des crampes.

De manière générale, une consommation régulière de feuilles de Moringa aide à renforcer les défenses immunitaires et à conserver une bonne énergie.

Beau

Grâce à son taux élevé en vitamines rares, le Moringa suscite l’intérêt des professionnels du bien-être et de la cosmétique naturelle.

En effet, les feuilles réduites en poudre ou les graines transformées en huile entrent dans la production de savons, de laits ou de beurre pour la peau du visage et du corps. La forte teneur en vitamine E anti-oxydante, en vitamine A et en acides aminés, permet d’obtenir des produits qui nourrissent, assouplissent et revitalisent efficacement les peaux fragiles ou très sèches autant que les peaux matures. Ces substances contribuent également au maintien hydrolipidique de l’épiderme et possèdent des propriétés réparatrices et cicatrisantes.

De plus, leurs vertus astringentes équilibrent la production du sébum et assainissent l’épiderme des peaux grasses à problèmes.

L’application régulière, en légers massages, d’une huile capillaire à base de graines de Moringa aide à lutter contre la dévitalisation du cheveu et améliore la circulation sanguine, prévenant ainsi la calvitie.

Voilà pourquoi de nombreuses marques Bio internationales commencent à développer des gammes complètes de produits cosmétiques à base de Moringa.

Généreux

La culture de cet arbre aux multiples vertus est favorisée dans la plupart des pays tropicaux notamment en Inde et en Afrique. Sa culture simple et rapide, sa résistance en milieu difficile, ses nombreuses qualités nutritionnelles et thérapeutiques, en font un atout considérable pour la lutte contre la malnutrition. Pour un enfant de 1 à 3 ans, 100 grammes de feuilles procurent environ 50% de ses besoins journaliers en calcium, fer, protéines et un tiers de ses besoins en potassium et des acides aminés essentiels !

Et si cela ne suffisait pas, le Moringa est aussi un puissant purificateur d’eau. Réduites en poudre, ses graines contiennent une protéine qui leur confère des propriétés assainissantes. Aussi, l’eau dans laquelle cette poudre a trempé est propre à la consommation. Cette technique peut partiellement se substituer à l’utilisation de sulfate d’aluminium, une substance chimique habituellement utilisée dans le traitement des eaux. Bien sûr, les graines de Moringa sont totalement biodégradables, ce qui rend cette technique intéressante également pour les pays du nord.

Ne nous fions donc plus à son apparence quelconque, le Moringa, souvent appelé « arbre de vie », est tout simplement extraordinaire ! Pourquoi ne pas en planter un dans chaque jardin tropical ?


 

Tisane

Ingrédients :

  1. 2 cuillères à soupe de gingembre râpé
  2. 3 bananes
  3. 2 pamplemousses
  4. 1 l. de tisane de feuilles de Moringa (laissez infuser 2 cuillères à soupe de
  5. poudre de feuilles dans 1l. d’eau)
  6. 2 cuillères à café de poudre de Moringa
  7. 3 cuillères à soupe de miel

Préparation :
Laissez tremper le gingembre dans la tisane de feuilles durant 2 h, malaxez puis filtrez. Ajoutez-y les bananes, le miel, le jus des pamplemousses pressés ainsi que la poudre de Moringa. Passez le tout au mixer puis filtrez à nouveau. Buvez bien frais. A noter, un site de recettes faciles à réaliser en Europe :http://www.moringachef.com

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *