Trois romans indiens pour la rentrée

Littérature

October 19, 2014

/ By

Indes

Sep-Oct 2014

Voici trois ouvrages qui vous feront entrer de plain-pied dans la société et l’Histoire de l’Inde. Le premier est écrit par Corban Addison, un Américain dont c’est le premier roman. Brillant juriste, Addison, qui vit aux Etats-Unis, est aussi un fervent militant contre l’esclavage sexuel et c’est de cela que parle son livre. Le second ouvrage nous emmène au Gujarat à une époque plus éloignée, celle du début de la lutte pour l’Indépendance du Mahatma Gandhi. Mais c’est d’abord de la triste histoire d’une très jeune veuve que nous parle ce roman. Enfin, un troisième livre nous fait partager la vie et les secrets d’une famille de Bengalis originaires de l’est du Bengale, devenu le Bangladesh en 1971.

De l’autre côté du Soleil, de Corban Addison, Editions Robert Laffont

De l’autre côté du Soleil, de Corban Addison, Editions Robert Laffont

De l’autre côté du Soleil, de Corban Addison, Editions Robert Laffont

Après le tsunami fin décembre 2004, deux soeurs indiennes, Ahalya et Sita se retrouvent orphelines et sans toit. Voulant rejoindre leur pensionnat à pied, sans défense, elles se font enlever. Conduites dans un premier temps en un lieu où elles seront droguées et enfermées, elles seront à plusieurs reprises vendues. Grâce à la Ca Sex, une organisation spécialisée dans la lutte contre l’esclavage sexuel, Ahalya pourra être sauvée d’une maison close à Mumbai, où elle a été violée à plusieurs reprises.
 
Malheureusement pour Sita, la mission de la CaSex est arrivée trop tard. Vendue une nouvelle fois, elle est contrainte de participer à un trafic de drogue à l’échelle internationale et devra continuellement changer de propriétaires.
 
C’est là qu’intervient Thomas Clarke, un avocat américain. Ayant passé une année difficile tant sur le plan professionnel que personnel, il décide de s’engager dans une mission humanitaire et rejoint la CaSex de Mumbai.

Il est témoin du sauvetage d’Ahalya. Ému par l’histoire de ces deux soeurs, il n’a désormais qu’un seul but, sauver Sita. Pour cela, il met à profit ses contacts américains et n’hésite pas à faire le tour du monde.

Ce roman est à la fois poignant et troublant. Au fil des pages, l’histoire des deux orphelines nous fait prendre conscience d’une réalité souvent oubliée, celle du trafic d’êtres humains et de l’esclavage sexuel, qui sévissent à travers la planète entière.

Un sari couleur de boue, de Kashmira Sheth

Un sari couleur de boue, de Kashmira Sheth

Un sari couleur de boue, de Kashmira Sheth

État du Gujarat, 1918. Pour Leela, 13 ans, le moment sera bientôt venu de vivre avec son mari, qu’elle a dû épouser à l’âge de 9 ans.
 
Malheureusement, il décèdera subitement d’une morsure de serpent et Leela deviendra veuve. Aimée et choyée par sa famille, qui reste cependant fidèle à l’injuste tradition brahmane, Leela se voit contrainte de suivre la coutume ancestrale et de respecter le statut de veuve de sa caste.

La jeune fille devra rester cloîtrée durant une année entière, revêtir une chidri, un sari « couleur de boue » ; elle devra toujours avoir le crâne rasé, ne devra plus jamais porter de bijoux et ne plus jamais participer aux fêtes qui la réjouissaient tant auparavant.

Pourtant, grâce au soutien de son grand frère installé à Ahmedabad et de sa maîtresse d’école, Leela reprendra peu à peu goût à la vie. L’enseignement prodigué par sa maîtresse lui permettra de s’ouvrir à la société et surtout, redonnera à Leela la force de se projeter dans un avenir meilleur.

Ce livre est une fabuleuse leçon de vie et de courage. Il montre aussi la dure réalité d’une tradition toujours bien ancrée.

L’histoire se déroule à la fin de la première guerre mondiale mais relate surtout les débuts du combat pacifique d’un certain Gandhi contre le Raj britannique et les injustices. (Disponible en version digitale)

Après la mousson, de Selina Sen, Editions Sabine Wespieser

Après la mousson, de Selina Sen, Editions Sabine Wespieser

Après la mousson, de Selina Sen, Editions Sabine Wespieser

Chhobi, âgée de 24 ans, est passionnée par l’histoire et l’architecture de Delhi. C’est une jeune femme raisonnée, qui sait rester forte face à l’adversité.
 
Entre une mère veuve depuis une dizaine d’années, qui est encore très éprouvée par le décès de son mari, son grand-père Dadu, perdu dans la nostalgie de sa vie d’avant la Partition, qui lui a fait perdre ses terres, désormais au Bangladesh, et sa ravissante et impulsive soeur Sonali, la vie de Chhobi est un équilibre précaire. Elle peut heureusement compter sur sa grand-mère Dadi, une cuisinière émérite qui, par ses prières à Krishna, espère protéger le foyer.

Cette famille d’immigrés bengalis qui tente de trouver ses marques à New Delhi sera une nouvelle fois secouée en cette fin d’année 1984, non seulement par l’assassinat d’Indira Gandhi et les émeutes contre les Sikhs qui s’ensuivront, mais aussi par les aventures sentimentales de Sonali. Cette dernière tombe éperdument amoureuse du fils d’une grande famille de la capitale. Il la séduira puis l’abandonnera. Sonali se jette alors dans les bras d’un marin qu’elle épouse. Mais ce dernier disparaît en mer dans des conditions mystérieuses. Chhobi, assistée des femmes de la famille, se lance dans une enquête qui la conduira dans un monde inconnu..

Ce roman a quelque chose de rocambolesque, mais les détails sont souvent savoureux : entre effluves de cuisine bengalie, empreintes de l’Histoire, émancipation de la femme, découverte des hauts lieux et des monuments de Delhi, on a de quoi se régaler… Le tout sur fond de corruption, de malversations financières, de trafics etc. Cet ouvrage permet au lecteur de se projeter dans une Inde en pleine mutation, où la modernité s’installe autant sur le paysage urbain de Delhi que dans la mentalité de la jeunesse indienne.

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *