L’Inde à l’Unesco

L'éducation des filles, une priorité

Actualités

March 14, 2016

/ By



L’éducation des filles est une priorité pour l’Inde, à travers une série de programmes publics destinés à assurer la transition du pays vers une trajectoire plus équitable et inclusive. Et tendre aussi vers les derniers objectifs de développement durable (SDG 4) définis par les Nations Unies en matière d’éducation.

L’éducation des filles est plus que jamais une priorité en Inde. La délégation indienne à l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture), dans le cadre de la politique globale du gouvernement sur cette question cruciale, l’a bien rappelé, à l’occasion de la Journée internationale des femmes 2016, le 8 mars.

L’engagement du gouvernement indien passe notamment par son initiative phare “Beti Beti Bachao Padhao”, qui promeut et aide les jeunes filles cherchant à s’assurer une bonne place dans le système éducatif. Il ne s’agit pas seulement d’assurer une égalité des chances, mais aussi de changer les mentalités.

L’Inde a annoncé récemment plusieurs mesures pour élargir le champ de cette initiative. Elles ciblent le niveau d’éducation secondaire, identifié comme un maillon faible dans cet effort d’éducation des filles.

Ces nouvelles mesures passent par exemple par des modules de sensibilisation aux questions du genre, faisant partie intégrante des programmes de formation continue des enseignants; ou par un accroissement du nombre d’enseignantes dans les écoles secondaires; ou encore par des hébergements dédiés pour les enseignantes de zones reculées, en vue de réduire l’absentéisme.

En outre, grâce à l’initiative “Swacch Vidyalaya” qui a mis en place des toilettes séparées pour les élèves filles dans toutes les écoles publiques, l’Inde entend faire évoluer la situation, après en avoir identifié les sources de fragilité. Plus de 400.000 toilettes ont ainsi été livrées dans près de 250.000 écoles au cours d’une seule année.

Cours de formation d’auto-défense

Pour permettre aux filles de mieux apprendre à gérer des situations de menaces ou d’agression, des cours d’auto-défense au niveau du secondaire sont également financés à l’échelle nationale. À cette fin, 49647 écoles ont été sélectionnées pour y dispenser ces cours. Sur la base de propositions venues des États indiens, des programmes d’éducation pour les adolescents sont aussi financés, notamment des sessions de sensibilisation des filles aux questions de santé et d’hygiène et des programmes de développement pratique de compétences.

Ces programmes ont été validés dans 3729 écoles à ce jour. Pour rendre l’éducation plus inclusive, une allocation de 200 roupies par mois est aussi destinée aux étudiantes filles handicapées, afin de réduire les discriminations à leur égard. En 2015-2016, 107159 filles ont reçu cette allocation.

De plus, la professionnalisation de l’enseignement secondaire est encouragée, à travers un éventail de cours pour les filles qui évite tout stéréotype de genre. Il s’agit de seize cours dans des domaines variés tels que l’automobile, la vente au détail, la sécurité, la forme et la beauté, les soins de santé, les voyages et le tourisme, l’éducation physique et le sport. Un cours sur les pierres précieuses et la conception de bijoux est également mis en œuvre dans 3654 écoles, pour des élèves filles, en gardant bien à l’esprit ce qui compte pour elles en matière de formation. Des séances d’orientation et de conseil spécifiques sont en outre disponibles, pour faciliter les choix opérés par ces filles.

L’Inde a lancé récemment un « Atlas numérique du genre, pour l’avancement de l’éducation des filles ». Développé avec le soutien de l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’enfance), l’outil permettra d’identifier les zones géographiques où la situation des filles est la moins favorable, en particulier celle de minorités et de groupes marginalisés. Il s’agit de faciliter la prise de décision et les actions clés, dans les zones où des lacunes sont à combler. L’outil est construit sur une plate-forme ouverte (« open source ») avec un champ intégré de mises à jour des données par des personnes autorisées, afin d’en conserver le caractère dynamique.

L’Inde veut aussi encourager la scolarisation des élèves filles des catégories économiquement moins favorisées dans de prestigieuses écoles d’ingénieurs, au moyen de cours de week-end virtuels, dans des centres sélectionnés à l’échelle nationale. Dans les mois à venir, l’initiative “Udaan”, pour “l’envol”, au sens éducatif, des jeunes filles, entend élargir son champ d’action, alors que l’Inde cherche plus que jamais à assurer à tous une solide éducation, dans une démarche équitable et inclusive.

A l’occasion du lancement de ce programme, la ministre indienne du développement des ressources humaines, Smriti Irani, a rappelé: «Nous avons lancé l’initiative ‘Udaan’ pour préparer les filles venues de milieux défavorisés à exceller aux examens concurrentiels des IIT (Instituts indiens de technologie) et des IIM (Instituts indiens de management). Certains des esprits les plus brillants (…) peuvent interagir avec (nos) filles qui tentent de prendre leur envol”.

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *