Des plantes dépolluantes

Pour purifier l’air de vos intérieurs

Bien-être

March 28, 2016

/ By



Des plantes dépolluantes

Des plantes dépolluantes

Découvrez le formidable pouvoir de certaines plantes capables de purifier l’air de vos intérieurs.
 
Chacun sait que nos maisons renferment un tas de substances toxiques provenant des matériaux de construction, des isolants, de la peinture ou encore des produits d’entretien et des appareils de combustion que nous utilisons. Il se pourrait même que l’air à l’intérieur de nos habitations soit plus toxique que l’air extérieur. Enfin, tout dépend de la ville du monde où vous habitez…
 
L’Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail (AFSSET) a recensé pas moins de 11 polluants de l’air intérieur, aux noms barbares et aux effets très toxiques. Parmi les plus répandus, retenons le formaldéhyde qui émane des mousses d’isolation, de la colle à moquette ou des bois encollés, les fameux composés organiques volatiles (COV), le benzène et le trichloréthylène présents dans les peintures, les matières plastiques ou certains détergents, le monoxyde de carbone et le dioxide d’azote, le naphtalène ou encore le phthalate …
 
Bref, nous sommes cernés de particules toxiques responsables d’allergies, d’intoxications et à plus long terme d’infections ou de maladies encore plus graves.

Pour autant, inutile de céder au fatalisme. S’il est vrai que le combat contre la pollution atmosphérique se réglera par des normes et des interdictions, il n’en demeure pas moins que nous pouvons limiter nos propres actions polluantes et surtout nous protéger et diminuer les effets de la pollution à l’intérieur de nos habitations.

Et cela grâce à la nature elle-même. Si nous aérons quotidiennement nos maisons pour changer d’air, saviez-vous que certaines plantes peuvent aussi nous aider à assainir très efficacement l’air que nous respirons ? C’est le principe de la « bio-épuration » : les substances polluantes de l’air sont absorbées par les feuilles de la plante qui, en retour, émettent de la vapeur d’eau. Ce mécanisme améliore les taux d’humidité et d’oxygène.

Ces plantes dépolluantes ont chacune leurs spécificités. Elles peuvent être installées dans toutes les pièces de la maison, y compris dans les chambres car elles produisent bien plus d’oxygène le jour qu’elles ne rejettent de gaz carbonique la nuit.Intéressons-nous plus particulièrement à celles originaires d’Inde ou très présentes dans le sous-continent.

Le ficus, contre le formaldéhyde

Décoratif et robuste, le ficus – dont il existe 1000 espèces différentes d’origine indienne, asiatique et océanique – est l’une des plantes d’intérieur les plus appréciées. Mais, saviez-vous qu’en une seule journée le ficus peut éliminer près de la moitié du formaldéhyde contenu dans une pièce ? Ce composé toxique compte parmi les plus présents dans nos maisons, notamment dans le séjour, les chambres ou le bureau.Pour conserver votre ficus en forme, ne le placez pas dans un endroit où il aurait à subir des courants d’air froid. Il lui faut de la lumière, mais pas de soleil direct, une température stable et un arrosage modéré.

L’aréca, chasseur de COV

De belles et longues feuilles vertes légèrement arquées et un tronc fin : l’aréca est un petit palmier parfait pour nos intérieurs. Il est aussi le champion de la lutte contre les COV car il peut dépolluer de 12 à 18 μg de xylène et de 10 à 20 μg de toluène par heure dans de bonnes conditions. Il est donc recommandé de le placer dans des pièces fraîchement repeintes ou dans un atelier. L’aréca demande un entretien régulier, il a besoin de beaucoup d’eau et de lumière mais pas de soleil direct.

L’anthurium, traqueur d’ammoniaque et de monoxyde de carbone

Cette plante tropicale aux larges fleurs rouges, roses ou blanches a été reconnue par la NASA comme l’une des meilleures plantes dépolluantes pour débarrasser votre intérieur de l’ammoniaque et des COV toxiques des produits d’entretien. Attention néanmoins car c’est une plante exigeante : elle ne donnera aucune fleur si elle est trop arrosée ou si la luminosité est trop faible.On la placera de préférence dans une cuisine ou dans une salle de bains en raison de son besoin d’humidité.

Le dracaena ou « Song of India » : adieu benzène et formaldéhyde

Le Dracaena reflexa ou « Song of India » est une plante très décorative cultivée pour son magnifique feuillage vert liseré de jaune d’or. Elle est en plus particulièrement facile d’entretien : arrosage modéré et faible exposition au soleil. Dans la nature, le Dracaena conserve de l’eau dans son tronc afin de survivre durant les périodes les plus sèches. Il possède donc son propre réservoir, bien pratique lorsque cette plante devient une plante d’intérieur.Le Dracaena marginata élimine, entre autres, 78 % du benzène et 60 % du formaldéhyde. Idéal donc dans la chambre, le séjour ou le bureau.

L’azalée de l’Inde (Rhododendron) : haro sur l’ammoniaque et le xylène

L’azalée est originaire des forêts subtropicales humides de l’Himalaya, de l’Inde et de la Chine où la température est modérée. Ses feuilles persistantes sont ovoïdes, de couleur vert foncé et brillant et sa floraison en beaux bouquets rose vif, blancs, rouges ou bicolores est spectaculaire.

Elle absorbe l’ammoniaque des produits d’entretien et le xylène présents dans les colles. A cause de ses besoins importants en lumière et en eau, c’est une plante plus indiquée pour la cuisine ou le séjour.

Le sansevieria : purificateur par excellence

Persistant, facile à vivre, dépolluant et élégant, le sansevieria, originaire des régions arides d’Afrique et d’Inde, est un peu le « must-have » de la plante d’intérieur.

Cette plante absorbe le benzène, le formaldéhyde, le toluène, le trichloréthylène ou le xylène. A l’ombre ou en pleine lumière, il suffit de l’abreuver une fois toutes les deux à trois semaines pour le voir croître.

Aussi appelée « langue de belle-mère », cette plante combat les idées reçues car elle sera bonne et généreuse avec tous les membres de la famille et dans toutes les pièces de la maison…

L’arbre à monnaie (Pachira Aquatica) : riche en bon air

Si selon le Feng-shui chinois, cet arbre a la réputation de porter bonheur et fortune, il agit aussi sur notre santé en luttant efficacement contre les VOC et le formaldéhyde.

C’est une superbe plante d’intérieur qui, grâce à sa croissance rapide, deviendra en très peu de temps un joli petit arbre au large feuillage en forme de parasol. Il décorera une chambre, un bureau ou le séjour.

Pour bien le soigner, installez-le de préférence dans un endroit clair. Pratique, un seul arrosage par mois lui suffit. Un vrai bonheur !

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *