L’amla

Le fruit miracle de l’Inde

Bien-être

February 20, 2015

/ By

Indes

Janvier-Fevrier 2015

le3

L’amla est à classer parmi les « aliments miracles ». Ce fruit jaune-vert aux allures de groseille ne contient-il pas 25 fois plus de vitamine C que l’orange ? Outre ses vertus médicinales, il est excellent pour lutter contre la chute des cheveux.

En Inde on ne présente plus l’amla (Emblica officinalis): il constitue la base du chyawanprash, une préparation ayurvédique célébrissime, sorte de pâte collante et épicée disponible un peu partout. La vitamine C de l’amla (445 mg pour 100 g) est particulièrement bien assimilable et la liste de ses propriétés n’en finit pas : antioxydant, antibactérien, antiviral, expectorant, tonique cardiaque…

Le fruit, de la taille d’une prune, est bénéfique pour soigner les maladies du foie ou les ulcères, par exemple, et il renforce l’immunité. Et surtout, ses vertus régénératrices luttent contre les troubles associés au vieillissement, comme la fatigue, la perte de mémoire et celle de la force physique. Mais à l’état brut il est dur et âpre. Et si certains le mangent tel quel, il n’est pas du goût de tous. Pour le rendre plus doux au palais, les Indiens le transforment en murabba, confit dans du sirop de sucre. On en fait par ailleurs des pickles (conserves au vinaigre servant de condiment).

Ceux qui veulent profiter de ses propriétés le trouvent aussi sous forme de jus concentré, de poudre, ou de comprimé vendus en Inde, mais aussi aux Etats-Unis, au Canada, et en Europe, où les exportations s’envolent depuis une dizaine d’années. Pour répondre à la demande les fermiers du Tamil Nadu (sud de l’Inde), encouragés par leur gouvernement, se sont lancés dans sa production, faisant de l’ombre à leurs pairs de l’Uttar Pradesh (Etat proche de Delhi) où il est cultivé traditionnellement.

L’amalaki (son nom en sanskrit) gagne à être mieux connu en Occident ! Car c’est aussi un formidable soin capillaire. Ainsi, son huile pénètre bien le cuir chevelu, renforçant les cheveux à la racine et luttant contre leur chute. Plusieurs marques indiennes la commercialisent, associée à d’autres ingrédients. D’autres ont intégré la plante à des shampoings, associée à du brahmi (une plante réputée dans l’ayurveda), du shikakai (le fruit d’un arbuste) du santal ou encore du vétiver (une graminée).

Mais c’est le chyawanprash (évoqué plus haut) qui est la préparation à l’amla la plus populaire. Ce supplément alimentaire fait de sucre, de miel, de triphala (un mélange ayurvédique de trois fruits dont l’amla, séchés et réduits en poudre) de ghee (beurre clarifié), d’huile de sésame, de baies, d’herbes et d’épices contient plusieurs dizaines d’ingrédients. Il décline toutes les propriétés du fruit miracle : il est régénérant, énergisant, et il renforce l’immunité. On dit que Chyawan Rishi, le premier à préparer ce tonique, l’a utilisé pour retrouver sa jeunesse et sa longévité. C’est pourquoi on l’appelle souvent « élixir de jeunesse ». Deux cuillères à café, deux fois par jour de cette pâte couleur marron, consommée telle quelle, dans un liquide ou sur une tartine contribuent à conserver une excellente santé.

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *