Business franco-indien : Lancement d’Ambition India 2020

France-Inde : Une relation politique forte mais une relation commerciale à renforcer

Actualités

Economie

October 23, 2019

/ By / Delhi

Indes

ehzula1xuae51_y

À l’occasion de la visite en Inde de Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, organisme chargé du développement international des entreprises françaises, des investissements internationaux en France et de la promotion économique de la France, a été lancée, le 21 octobre, la deuxième édition, encore plus ambitieuse, d’une initiative destinée à promouvoir et faciliter le commerce et les investissements entre l’Inde et la France : Ambition India 2020.

Lors de la conférence de presse organisée à la résidence de France, Emmanuel Lenain, qui a récemment pris ses fonctions d’ambassadeur de France en Inde, a rappelé la très bonne relation politique existant entre l’Inde et la France, notamment à l’aune de la visite d’Emmanuel Macron en 2018 et celle de Narendra Modi en France en août dernier, lors du G7. L’ambassadeur a également constaté que « la partie commerciale de la relation était un peu en dessous de son potentiel, » mais il a ajouté : « la nouvelle image dynamique de la France a ouvert de nouvelles perspectives qu’il nous appartient de mettre en lumière ».

La France en Inde

Aujourd’hui, ce sont environ 600 entreprises françaises qui sont présentes en Inde et emploient plus de 350 000 personnes dans divers secteurs d’activité. Et quand les entreprises françaises s’implantent en Inde, il s’agit généralement de partenariats franco-indiens s’inscrivant dans le long terme a rappelé Emmanuel Lenain.

Pointant les importants progrès réalisés par le pays dans le cadre du classement de la facilité à faire du commerce – l’Inde a en effet fait un bond de 23 places pour se retrouver à la 77e position du classement 2019 de la banque mondiale – le directeur général de Business France a considéré que l’Inde devait constituer « une priorité » et qu’il fallait faire connaître les nombreuses opportunités du marché indien, Business France étant là pour donner un « accompagnement sur mesure aux entreprises françaises ».

Afin de « générer de plus en plus de success stories d’entreprises françaises en Inde », Christophe Lecourtier a notamment pour objectif de rendre le Make in India possible et d’apporter l’art de vivre français aux consommateurs indiens tout en répondant à leurs goûts.

L’Inde en France

Les quelque 150 entreprises indiennes installées en France emploient quant à elles, plus de 7 000 personnes. Dans son bilan 2018 des investissements internationaux en France, Business France note une amélioration de l’attractivité de la France avec une hausse de 14% des investissements dans de nouvelles implantations. Sur le total record de 1 323 projets d’investissements étrangers en 2018, 17 décisions d’investissements indiens ont été enregistrées, créant ou maintenant 141 emplois. Toujours selon Business France, ces investissements ont été principalement réalisés dans les secteurs des logiciels et des services informatiques (24% des projets et 30% des emplois) et des machines et équipement mécaniques (12% des projets et 21% des emplois).

Emmanuel Lenain et Christophe Lecourtier ont tous deux insisté sur un contexte favorable aux investissements en France, notamment en vantant les mérites des dernières réformes ou encore de la position stratégique de la France pour entrer sur les marchés européen et africain, concluant qu’ « il n’y avait pas de meilleur moment pour investir en France ». Le directeur général de Business France regrette pourtant l’existence d’un « fossé entre cette nouvelle réalité française et la perception des entreprises » dans de nombreux pays, dont l’Inde, et invite donc à découvrir ce qu’il se passe réellement en France, comme en Inde, en particulier dans le cadre de leur événement annuel dédié au business franco-indien : Ambition India 2020.

Un événement Ambition India 2020 plus ambitieux

Après une première édition 2019, qui avait réuni plus de 250 participants indiens et français pour quelque 300 rendez-vous B2B, des conférences et des tables rondes autour de différentes thématiques, et qui avait notamment permis aux entreprises françaises d’être « informées des dernières politiques du gouvernement indien et du cadre réglementaire du pays » selon Christophe Lecourtier, ce forum des entreprises Ambition India donnera lieu à un nouveau rendez-vous à Paris fin avril 2020. Le but est d’offrir une meilleure connaissance, de part et d’autre, du contexte, des opportunités, des manières de procéder et une occasion de rencontrer de potentiels partenaires.

Mais cette année, Business France voit les choses en plus grand, a annoncé Sophie Clavelier, directrice Inde et zone Asie du Sud de Business France. L’événement se déroulera sur deux jours, avec notamment une session générale portant sur l’environnement commercial en Inde ainsi que sur les témoignages des entreprises et la formation, mais aussi des tables rondes sur les thèmes liés à l’innovation, aux consommateurs indiens et au Make in India.

Sophie Clavelier a confié à INDES que Business France espère dépasser les 300-350 participants cette année avant d’ajouter : « Le volume est important, mais c’est surtout la qualité des participants qui nous importe. » Christophe Lecourtier confirme l’importance de la qualité des intervenants pour « éclairer dans un secteur d’activité donné, sur les derniers développements, les opportunités », ainsi que la présence de dirigeants politiques « qui rappelle que cela s’inscrit dans le cadre d’une relation politique qui est très dense et couronnée de succès ».

Sophie Clavelier a également expliqué que leur choix s’est porté sur des thématiques plus larges qui permettent de toucher différents secteurs et notamment celui de l’innovation et de la ville durable qui constitue « une force française » et qui permet aussi « d’embarquer l’offre française » dans l’évènement. En effet, elle rappelle que l’édition précédente avait été un succès et que leur « taux de réussite de transformation en Inde est d’environ 40 % », et qu’ils accompagnent à peu près 300 entreprises par an, par exemple dans le nucléaire, les smart factories, le bien-être ou encore l’équipement hospitalier.

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *