L’élection présidentielle 2017 en Inde

La chasse au 14e président indien commence

Actualités

Politique

June 30, 2017

/ By / New Delhi



ram-nath-kovind-pti_650x400_51497945929

La bataille pour la présidentielle 2017 entre le gouvernement au pouvoir et l’opposition commence. Voici le profil des deux candidats au poste le plus prestigieux du gouvernement indien.

Candidat du BJP (Bharatiya Janata Party), parti au pouvoir, Ram Nath Kovind, âgé de 72 ans, est né dans l’Etat de l’Uttar Pradesh (Nord). Pendant 16 ans, il est avocat à Haute Cour de Delhi et la Cour suprême indienne. En 1994, son élection au « Rajya Sabha », Chambre Haute du Parlement indien, marque ses débuts en politique. Il représente l’Inde aux Nations Unies à New York et s’adresse à l’Assemblée générale des Nations Unies en octobre 2002. Il est soutenu par le BJP et tous ses alliés.

Issu d’une sous-caste de tisserands, Kovind aurait été choisi par le BJP pour montrer son soutien aux communautés de sous-castes en Inde. Selon l’opposition, le BJP joue sur les sentiments de ces communautés pour s’asseoir dans le fauteuil présidentiel en 2017. « Nous nous opposons au candidat du BJP et à l’idéologie droitière RSS-BJP qu’il soutient », a déclaré Ghulam Nabi Azad, chef du Congrès, un des principaux partis politiques du pays au quotidien indien The Times of India. Pourtant, Amit Shah, chef du BJP, affirme que le parti a étudié nombre de candidatures avant d’investir le gouverneur de l’État de Bihar, Ram Nath Kovind, son candidat aux présidentielles.

Initialement, l’opposition avaient plusieurs candidats en tête dont Gopal Krishna Gandhi, petit-fils du Mahatma Gandhi, Meira Kumar, présidente du « Lok Sabha », la chambre basse du Parlement indien, Prakash Yashwant Ambedkar, petit-fils de B.R. Ambedkar, principal rédacteur de la Constitution indienne. Après la décision du BJP, l’opposition s’est vue obligée d’investir un candidat « dalit » (un « intouchable », considéré comme hors caste) pour ne pas perdre l’élection présidentielle ainsi que le soutien de cette communauté.

L’opposition a donc désigné sa candidate « dalit », Meira Kumar, quatre jours après la nomination de Kovind. Pourtant, en déclarant ne pas s’opposer à la candidature de Kovind, le JD(U) (Janata Dal (United) et le BSP (Bahujan Samaj Party – « parti de la société majoritaire ») ont fait éclater en morceaux l’unité des partis d’opposition. Membre du JD(U), Nitish Kumar, a déclaré aux journalistes qu’en tant que ministre en chef du Bihar, il était ravi que le gouverneur de cet Etat ait été investi candidat à la présidentielle par le BJP.

Le 17 juillet prochain, 4 896 électeurs (776 membres de Parlement et 4 120 membres de l’Assemblée législative) éliront le 14ème président indien. Avec une majorité d’électeurs membres du BJP, la victoire de Kovind est plus que probable.

Similar Articles

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *