La première femme pilote dans la marine indienne

Le sous-lieutenant Shivangi a reçu ses ailes juste avant la journée nationale de la marine

Actualités

Société

December 4, 2019

/ By

Indes

navy_lniekaa_v8exdse

La première femme pilote de la marine indienne, le sous-lieutenant Shivangi, pourra célébrer la journée nationale de la marine en ce 4 décembre. Recevant ses ailes et rejoignant la base navale de Kochi le 2 décembre, cette jeune femme originaire du Bihar s’est dite très fière et considère que cela « créera davantage d’opportunités pour les autres femmes qui veulent rejoindre les forces de défense ».

Le 4 décembre ou la commémoration de l’opération Trident de 1971

Comme chaque année, ce 4 décembre marque la journée nationale de la marine en Inde, célébrant et honorant ce corps d’armée, dont le « père » est considéré être l’empereur marathe du XVIIe siècle, Chhatrapati Shivaji Bhonsle, et dont le commandant en chef est aujourd’hui le président de l’Inde.

Le 4 décembre ne correspond pas à la date de la création de la marine mais à celle d’une importante opération menée par cette force armée : l’opération Trident dans le cadre de la guerre de 1971 contre son frère ennemi, le Pakistan, et plus exactement une attaque contre la base navale de Karachi.

La première femme pilote de la marine indienne

Cette année est marquée par un événement spécial dans la marine : pour la première fois une femme a rejoint les rangs de la marine indienne en tant que pilote d’aéronef. C’est le sous-lieutenant Shivangi qui est ainsi entrée dans l’histoire de la marine indienne en recevant ses ailes et en intégrant les forces navales en tant que pilote le 2 décembre à la base navale de Kochi (anciennement Cochin, dans l’État du Kerala, au sud), où elle pilotera l’appareil de surveillance naval, le Dornier. Il s’agira de sa dernière phase d’entraînement, l’entraînement opérationnel avant de rejoindre son escadron de reconnaissance maritime.

Du Bihar à la base de Kochi

Originaire de Muzaffarpur, dans l’État du Bihar, dans l’est de l’Inde, où l’on ne connaît rien de l’aviation navale, a-t-elle confié, avant de rejoindre la marine, elle n’avait vu la mer qu’une seule fois, à Goa, en tant que touriste. Mais c’est pourtant dans son enfance que son rêve est né, lorsque qu’elle a vu un hélicoptère transporter un ministre et atterrir dans le quartier de sa grand-mère. Elle raconte avoir été très « inspirée » en voyant l’hélicoptère et son pilote.

Soutenue par sa famille, et ses instructeurs, qu’elle a remerciés, après une centaine d’heures de vol, dont plus de 60 aux commandes du Dornier, le sous-lieutenant Shivangi a reçu, le 2 décembre, ses ailes des mains du chef du commandement naval sud, le vice-amiral A. K. Chawla, et pilotera cet appareil de reconnaissance maritime pendant six mois pour apprendre son utilisation opérationnelle.

C’est donc un véritable rêve que la jeune femme a accompli. Mais humble, la jeune femme a déclaré à The Hindu, « vous n’avez pas besoin d’être extrêmement doué pour piloter un aéronef, mais vous devez travailler vraiment dur et rester concentré ».

Vers de nouvelles opportunités pour les femmes

Le sous-lieutenant Shivangi s’est dite très fière de cet accomplissement et considère que cela « créera davantage d’opportunités pour les autres femmes qui veulent rejoindre les forces de défense ». Et en effet, cela n’est qu’un début, car dès la fin de ce mois de décembre, deux autres femmes, les sous-lieutenant Shubhangi et Divya devraient, elles aussi, obtenir leurs ailes à Yelahanka pour rejoindre la marine en tant que pilotes.

Et cette tendance est plus large dans l’armée car, en août dernier, dans l’armée de l’air indienne, le commandant d’escadre Shaliza Dhami devenait, quant à elle, la première femme à être promu commandant d’une unité aérienne, numéro deux après l’officier commandant, une unité d’hélicoptères Chetak à la base aérienne Hindon.

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *