Chamba : Un camaïeu vert et blanc

Un long week-end à la montagne dans l’Himachal Pradesh

L' INDE IMAGÉE

April 5, 2017

/ By / Chamba, Himachal Pradesh



Après 8 heures de train depuis Delhi, me voilà enfin arrivée à Chamba – pour un long week-end de quatre jours – un district de l’Etat indien de l’Himachal Pradesh situé dans les montagnes de l’Himalaya. Les montagnes les plus hautes du monde, s’étirant sur plus de 2400 km de long et près de 14 sommets culminant à plus de 8000 mètres d’altitude.
 
La petite ville de Dalhousie où se situe notre hôtel – Aamod Resorts, se situe à environ 2000 mètres d’altitude. Il est à peine midi et il commence déjà à faire plus frais… Les températures peuvent tomber jusqu’à deux degrés le soir. Le changement de température entre Delhi (40 degrés) et Chamba est énorme ; n’oubliez surtout pas de prévoir des vêtements plus chauds !
 
Je commence alors ma petite escapade et découvre des paysages magnifiques. Nous ne sommes plus à Delhi où le trafic, la population sont denses et la pollution étouffante… Ici, je respire.
 
A Khajjiar – un village avec un lac en son centre – je peux apercevoir les pics enneigés. Le contraste entre ce camaïeu de vert et ce blanc pur, cette verdure et ce grand froid, est particulièrement impressionnant. Finalement, ces paysages me font un peu penser à la France, un mélange des Alpes et de Normandie, notamment avec ces petites maisons à colombages. Seule l’ambiance est totalement différente, elle est indienne.
 
Je continue à me perdre dans cette nature paisible pendant un long trek de 5 heures. Soudain, venus de nulle part, des tambours résonnent dans le fin fond de la forêt de pins… Suit alors, une cacophonie de trompettes, guitares et autres instruments qui me sont inconnus. Je suis le son de la mélodie, pour finalement découvrir un temple hindou offrant une vision à perte de vue sur la chaîne de montagne. Le temple est dédié à la déesse Pholani – un avatar de Kali, la déesse de la destruction. Il semblerait, qu’il s’agit d’un mariage. Les gens rient, des enfants dansent et jouent pendant que d’autres prient… Les femmes sont parées de bijoux et de vêtements traditionnels. Leurs saris de milles teintes se mélangent à la sobriété des couleurs de la nature.
 
Après cette immersion dans la culture locale, je poursuis mon chemin un peu plus bas, et j’entre dans un petit village. Les habitants vivent une vie tranquille, ils sont sereins.
 
Nous rentrons finalement pour un repos bien mérité à l’hôtel. Alors que j’observe ce paysage depuis ma chambre, un sentiment de paix m’entoure ; une coccinelle se pose près de moi. Je fais un vœu, elle s’envole au loin.

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *