Du spirituel aux spiritueux

Des nectars traditionnels pour les hommes et pour les dieux

Actualités

Patrimoine

September 19, 2018

/ By

Indes

Septembre-Octobre 2018

chhang

Chaque État du Nord-Est de l’Inde possède sa ou ses propres boissons traditionnelles. Sortes de bière, de vin, de whisky, de vodka, de liqueurs ou encore de boissons médicinales, ces breuvages uniques, brassés dans les arrière-cours des maisons, sont destinés à la consommation des habitants, mais sont aussi offertes aux divinités lors des festivals.

L’Inde est le pays de la spiritualité mais aussi des spiritueux ! Ainsi, bien avant l’époque moderne, des brasseries ont commencé à produire de l’alcool. Des nectars qui peuvent d’ailleurs être offerts aux dieux. Et le Rig-véda, un ancient texte sacré, mentionne le privilège des êtres célestes de posséder le Soma, le Sura et le Madhu (alcool en sanskrit). Et l’Inde poursuit toujours cette tradition divine du brassage artisanal à domicile. Pratiquement tout ce qui est cultivé peut être transformé en une boisson alcoolisée : le riz, l’orge, le millet, le fruit du palmier, les noix de coco, des fleurs, les dattes, les fruits secs… Ces breuvages ont aussi l’avantage d’être bon marché comparés aux boissons étrangères produites en Inde.

Plusieurs de ces boissons servent d’offrandes aux divinités lors des festivals. La consommation est aussi généreuse durant les festivités ou après une dure journée de labeur à la ferme ou à l’usine. D’ailleurs, le gouvernement de l’État de l’Assam, notamment, a prévu la mise en bouteille et la commercialisation de ses boissons traditionnelles.

INDES vous invite à une dégustation de quelques-unes de des boissons locales exotiques de la région du Nord-Est, encore absentes des catalogues d’alcool classiques.

 

L’apo ou l’apong

L’apo ou l’apong

L’apo ou l’apong

Considérée comme le patrimoine culturel des tribus autochtones du Nord-Est, cette bière est loin d’être ordinaire. À base de riz, cette boisson très célèbre en Assam est préparée à la veille de la fête de Bhogali Bihu (festival célébrant les récoltes), et fait aussi l’objet d’une consommation quotidienne par la population locale du Nord-Est. Brassée dans chaque foyer, cette bière est aussi une concoction cérémonielle consommée pour marquer la fin des conflits communautaires et restaurer la paix et l’harmonie entre tribus. L’apong est le fruit d’un processus élaboré qui dure trois mois, incluant le séchage, le fumage, la fermentation ainsi que le filtrage. Au moment venu, la concoction est servie dans des verres en bambou et avec des pousses de bambou.

 

Des breuvages ethniques

Des breuvages ethniques

Des breuvages ethniques

Chaque communauté concocte son propre breuvage. Ainsi la communauté des Ahoms prépare une boisson à base de riz fermenté avec des herbes variées et l’a appelée xajpani ou kolohpani, quand les Bodos l’appellent joubishi. Quant à la communauté des Rabhas, elle appelle la sienne choko ou jonga-mod, et les Mishings ont nommé la leur apong. Les Karbis brassent une bière connue sous le nom de hor-alank, tandis que le breuvage des Dimasas se nomme judima. L’année dernière, le ministre des Finances de l’Assam, Himanta Biswa Sarma, a indiqué dans son discours sur le budget que les breuvages ethniques possèdent des propriétés médicinales, et que le gouvernement entreprendrait des recherches en la matière ; que les autorités compétentes veilleraient à ce que les normes de brassage soient respectées et que la mise en bouteille soit attrayante pour pouvoir entrer en compétition avec le vin traditionnel du Rajasthan, ou le feni de Goa ou encore la vodka. À présent, le gouvernement de l’État veut assurer la présence de ces boissons dans les boutiques. Il reste à savoir laquelle de ces boissons sera la première à être mise en rayon.

 

Le whisky du Tripura

Le whisky du Tripura

Le « whisky du Tripura »

Interrogez n’importe qui au Tripura sur la meilleure boisson qui existe, ils vous affirmeront tous qu’il s’agit de leur chuwarak. Il existe plusieurs variétés de chuwarak, selon qu’elle soit à base de riz mami, de riz guria, d’ananas, de jaque… les possibilités sont infinies. Il est également produit avec des ingrédients locaux, tels que les feuilles de tokhiseleng ou les feuilles de thakot. Ce  « whisky du Tripura » est sûr contrairement à des breuvages locaux qui ont déjà entraîné des morts ailleurs en Inde.

 

Le philtre d’amour

Le philtre d’amour

Le philtre d’amour

À 500 km de l’Assam se situe l’État du Mizoram, où un petit village dans le district du Champhai, nommé Hnahlan, possède le premier et unique vignoble de tout le Nord-Est indien. Il produit deux variétés de porto connues sous les noms zawlaidi et zowine, toutes deux disponibles sur le marché local. zawlaidi signifie « philtre d’amour ». La légende locale veut qu’elle confère au consommateur le pouvoir de séduire quiconque. Essayez-la donc lorsque vous vous sentirez l’âme romantique. Environ 80% des familles de Hnahlan sont vigneronnes. C’est pourquoi il s’agit de l’un des villages les plus riches du Mizoram. Et il souhaite devenir le plus grand producteur viticole de l’Inde.

 

Le kiad

Le kiad

Le kiad

Obtenu en brassant du millet, du riz ou de la carambole, le kiad est vendu clandestinement au Meghalaya. Le kiad est interdit dans les foyers, et les spiritueux étrangers produits en Inde dominent le marché.

 

 

 

Le chhang

Le chhang

Le chhang

Si cette boisson fait la renommée du Ladakh (après les monastères bouddhistes), elle est aussi connue sous le nom de tongba à Darjeeling et au Sikkim. Ce breuvage alcoolisé à base d’orge, de millet ou de riz, est préparé et consommé localement depuis des siècles. Aucun événement social ou culturel ne serait complet sans le chhang. Cette bière chaude permettant de supporter le froid intense, est célèbre dans les régions himalayennes du Tibet, du Népal et du Sikkim.

 

Le sekmai yu

Le sekmai yu

Le sekmai yu

Cette boisson est nommée d’après la localité de Sekmai au Manipur, célèbre pour sa bière de riz et son vin. Préparé à partir de riz fermenté, le sekmai yu a meilleur goût s’il est consommé juste après sa distillation. Malgré l’interdiction gouvernementale, cette boisson est largement disponible partout au Manipur.

 

 

 

Le raksi

Le raksi

Le raksi

Généralement préparé avec du millet rouge ou kodo, le raksi est une boisson forte, assez proche de la vodka et du gin. Produit au Sikkim, le raksi a aussi trouvé une place au Népal et au Tibet. Il s’agit d’une boisson assez populaire, servie lors des évènements sociaux et religieux.

 

 

 

Le bitchi

Le bithchi, aussi connu sous le nom de dika, est une bière de riz préparée uniquement dans les collines de Garo au Meghalaya. Mais, dans les stands de bords de route à Shillong ou ailleurs, vous pourrez aussi la déguster, servie dans de grands verres en bambou, avec un morceau de charbon au fond afin de conserver son goût acidulé.

 

Quand bien même vous seriez le meilleur sommelier au monde, ayant la chance de pouvoir déguster les plus grands vins et champagnes, les meilleures bières, votre connaissance des spiritueux ne serait pas complète sans celle de ces nectars exotiques du Nord-Est de l’Inde !

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *