Premier musée de la cuisine en Inde

Plats portugais, bols datant de l’ère harappéenne et bien plus encore

Actualités

Culture

Patrimoine

December 2, 2017

/ By and / New Delhi

Indes

The museum is shaped in the form of a pot, which is similar to the ones found in Harappa

Afin de mettre en valeur le large éventail des richesses de la cuisine indienne, qui pour certaines remontent à l’âge de bronze, le premier musée en Inde dédié à l’art culinaire va prochainement ouvrir ses portes dans l’État du Karnataka (Sud).

Vikas Khanna, grand chef indien basé à New York, restaurateur étoilé au Michelin et auteur de livres de cuisine – dont le célèbre « Utsav » (ouvrage de 16 kg, constituant la plus importante compilation des festivals, cérémonies, rituels et traditions de l’Inde sous le prisme culinaire – (voir l’article sur les grands chefs indiens, dans INDES Magazine de Novembre-Décembre 2017)  s’apprête à lancer le premier musée d’Inde dédié à l’art de la cuisine au sein de la Welcomgroup Graduate School of Hotel Administration, de l’université Manipal au Karnataka (au sud de l’Inde).

Le projet, estimé à près de 3,4 millions d’euros, présentera une collection de plus de 10 000 objets variés, tels que des assiettes fabriquées par les Portugais en Inde, une louche de cent ans d’âge qui était utilisée pour distribuer de la nourriture dans les temples, ou encore des bols datant de l’ère harappéenne.

Le musée s’étendra sur une surface de plus de 2 300 mètres carrés et la plupart des pièces qui y seront exposées seront de véritables témoins de l’histoire et de la tradition culinaire indienne. En tant que fondateur et conservateur du musée, Vikas Khanna a minutieusement sélectionné cette collection, qu’il a dédiée à son défunt père.

Toute sa vie, il a collectionné les ustensiles de cuisine – depuis les rouleaux à pâtisserie aux différents types de passoires à thé, en passant par les d’instruments de mesure – dont certains sont si insolites qu’il est parfois même difficile de deviner les fins pour lesquelles ils étaient prévus.

Le concept du musée s’est développé dans l’esprit de Vikas Khanna, après qu’il a découvert la myriade de musées dont regorge les Etats-Unis. Selon lui, les Américains ont dépensé des milliards de dollars pour exposer leur culture et les jeunes Indiens ont, eux aussi, besoin de connaître leur patrimoine.

Ces objets anciens seront divisés en 17 différentes catégories et comprendront notamment des samovars (récipients en métal traditionnellement utilisés pour chauffer et faire bouillir l’eau) ; des tasses et soucoupes ; des tiffins (sorte de boîtes contenant un encas ou un repas léger) et autres récipients ; des batteries de cuisine ; des assiettes et thaals (ou plateaux) ; des cuillères et louches ; des râpes et couteaux ; des mixeurs ; des moulins et boites à épices ; des plats ; des rouleaux à pâtisserie ; des planches, des réchauds ; des tamis et instruments de mesure, etc.

Le musée compte déjà, parmi ses trésors, des centaines d’ustensiles et de récipients venant notamment du Jammu & Kashmir, de la côte de Konkan, d’Udipi, du Chettinad, de Pune, de Hyderabad, de Kochi, etc., dont, par exemple, des assiettes utilisées dans le cadre du rituel du Séder de Pessa’h célébré par les juifs indiens ou encore des barattes uniques.

Des expositions temporaires s’alterneront dans ce musée, qui accueillera les dons d’ustensiles uniques, soumis à expertise avant d’être révélés au public. Après son ouverture, le musée procédera, en outre, à des prêts aux musées de New York, Madrid, Tokyo, Pékin, Londres et d’autres villes à travers le monde afin de présenter le patrimoine lié à la cuisine indienne.

L’ouverture de ce musée qui exposera l’histoire de la riche tradition de l’art culinaire indien est prévu en avril 2018.

Similar Articles

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *