Les succès des femmes en bleu

Regain d'intérêt pour le cricket féminin en Inde

Actualités

Société

January 20, 2018

/ By and / New Delhi



women_in_blue

Le cricket féminin a connu un véritable regain d’intérêt en Inde depuis la brillante performance de son équipe lors de la dernière Coupe du monde féminine, selon l’analyse de l’International Cricket Council, suscitant même de nouvelles vocations.

Avant le 23 juillet 2017, peu de joueuses de cricket, parmi les finalistes, pouvaient se vanter d’avoir déjà joué à Lord’s – le célèbre stade de cricket de Londres, surnommé « la maison du cricket ». Mais à la fin de cette journée captivante, les 22 finalistes – héroïnes anglaises ravies ou vedettes indiennes déçues – ont pu dire qu’elles avaient participé à un moment historique. Plus de 25 000 spectateurs s’étaient retrouvés à Lord’s pour assister au vibrant retour de l’Angleterre et sa quatrième victoire en Coupe du monde de cricket féminin de l’ICC (International Cricket Council), battant l’Inde de neuf points.

Cependant, si cette compétition a vu l’Angleterre atteindre la gloire, elle a également vu le rêve de l’équipe féminine indienne devenir réalité. Pour ces joueuses, cette Coupe du monde était l’occasion de faire leurs preuves, de démontrer leurs capacités. Cela a non seulement attiré l’attention sur l’équipe féminine, mais cela a aussi contribué à un regain d’intérêt pour le cricket féminin en général, analyse l’ICC.

Un engouement grandissant pour le cricket féminin

Selon un sondage, réalisé par Nielsen Sports pour le compte de l’ICC, 93% des spectateurs considèrent qu’il s’agissait du meilleur match de cricket féminin qu’ils n’aient jamais vu et 82 % ont suivi la Coupe du monde plus assidument que tout autre événement féminin dans le passé. L’étude a été menée auprès de fans en Australie, en Angleterre et au Pays de Galles, en Inde, en Nouvelle-Zélande et en Afrique du Sud, afin d’évaluer l’impact de la Coupe du monde féminine et la perception globale sur les compétitions féminines. L’enquête a révélé que 92% des fans en Inde ont ressenti une augmentation de la couverture médiatique du cricket féminin ces deux dernières années.

L’étude indique également que davantage d’Indiens sont enclins à regarder la version féminine de ce sport depuis la brillante performance de l’équipe nationale à la dernière Coupe du monde. « Il est encourageant de voir le succès de la Coupe du monde féminine de l’ICC et la popularité du cricket féminin en Inde », a déclaré Mithali Raj, capitaine de l’équipe nationale. « Le fait que tant de personnes aient suivi nos progrès prouve qu’il existe une appétence pour le cricket féminin en Inde et il ne fera que croître dans les années à venir. »

La BBC a classé Mithali Raj parmi les femmes les plus influentes en Inde ; elle est actuellement la meilleure joueuse des « One Day International » (ODI) et a mené son équipe à la finale de la Coupe du monde en Angleterre. « Le Championnat féminin de l’ICC a largement contribué au développement des joueuses et le niveau de compétition a considérablement augmenté. Je suis sûre que le prochain cycle de championnat verra des matchs âprement disputés », a-t-elle ajouté.

Une nouvelle carrière mise en lumière

Les médias sociaux ont également joué un rôle dans la promotion du cricket féminin durant la compétition. Si l’effervescence est rapidement retombée, elle a fourni l’impulsion nécessaire pour mettre en lumière la carrière de joueuse de cricket. Selon Lalit Das, entraîneur local de cricket à Kolkata, « depuis le récent battage sur la Coupe du monde, de plus en plus d’écoles introduisent le cricket pour les filles dans le programme scolaire. Des parents sont venus me voir accompagnés de leurs filles avec l’espoir d’en faire des professionnelles, précisant que c’était la performance de l’équipe indienne qui les avait encouragés à inscrire leurs filles au cours. Une mère m’a même dit vouloir que sa fille devienne une nouvelle Jhulan Goswami pour la voir apparaître sur les chaînes d’information et les réseaux sociaux, biais par lequel elle a découvert l’équipe féminine de cricket indienne et leurs noms. »

D’ailleurs, l’enquête a pointé un intérêt grandissant de la part des enfants des personnes interrogées : 40 % d’entre eux ont suivi l’événement et, mieux encore, 50 % ont été inspirés et incités à essayer, ou jouer davantage, à ce sport. Heather Knight, capitaine de l’équipe d’Angleterre, considère quant à elle, qu’il « est important pour le cricket féminin que nous continuions d’avancer et les chiffres de cette recherche sont encourageants. Nous voulons que notre sport soit mieux connu, que plus de gens viennent nous voir et que les tribunes soient combles, comme c’était le cas à Lord’s lors de la finale. »

De 1976 à nos jours

L’Inde a fait ses tout premiers matchs-tests en 1976, contre les Antilles, et ses débuts en ODI à la Coupe du monde 1978, dont il était pour la première fois l’hôte. L’équipe s’est qualifiée en finale de la Coupe du monde à deux reprises – contre l’Australie en 2005 et contre l’Angleterre en 2017. L’Inde s’est qualifiée pour les demi-finales à trois reprises – en 1997, 2000 et 2009, alors que l’équipe indienne féminine s’est qualifiée pour les demi-finales du World Twenty20 à deux reprises – en 2009 puis en 2010.

L’Inde doit jouer trois matchs en Afrique du Sud du 5 au 10 février pour le premier tour de la deuxième édition du Championnat du monde ODI féminin de l’ICC qui aura lieu de 2017 à 2020.

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *