Les femmes indiennes au Festival de Cannes

Derrière la caméra, au-delà de la mode

Actualités

Evènement

May 24, 2017

/ By / Cannes 2017

Indes

canne-2017-indian-actresses
Les femmes du cinéma indien passent de moins en moins inaperçues sur la tapis rouge au Festival de Cannes. Mais au-delà de la mode, quelle présence ont-elles cette année, notamment derrière l’écran ?

« Le cinéma, c’est l’art de faire faire de jolies choses à de jolies femmes », disait François Truffaut. Des jolies femmes, on en voit partout à Cannes : sur les écrans, sur les marches du Palais, dans les soirées, dans les rues. Aishwarya Rai Bachchan, actrice indienne au renom international et toujours au top de la mode, s’est encore faite remarquer cette année avec sa robe Ralph and Russo ce vendredi. Ainsi que Deepika Padukone, qui a enfin foulé la tapis rouge en tant qu’Ambassadrice de L’Oréal Paris, et dont les robes Marchesa et Brandon Maxwell ont fait la une.

Mais derrière la caméra, par contre, les femmes ont longtemps été absentes du Festival. Depuis sa création en 1946, une seule femme a remporté la Palme d’or : Jane Campion, en 1993 pour son film « La Leçon de piano ». Pour mémoire, quatre femmes ont remporté le « Lion d’or » à la Mostra de Venise et cinq ont obtenu l’Ours d’or à la Berlinale.

Cette année, sur les 49 longs métrages sélectionnés, 12 ont été réalisés par des femmes démontrant la volonté des sélectionneurs de prouver que le cinéma « féminin » peut prétendre à la récompense suprême au même titre que le cinéma « masculin ». Avec « Western » de la cinéaste allemande Valeska Grisebach (projeté à la section Un Certain Regard) – un film subtil et humaniste dominé par des hommes, où un groupe d’ouvriers allemands partis travailler sur un chantier en Bulgarie sont confrontés à leurs préjugés et à la méfiance des habitants – la question d’un cinéma « féminin » ne se pose pas.

Le seul film indien présent à Cannes cette année, est « Afternoon Clouds », un court-métrage de 13 minutes, réalisé par Payal Kapadia, étudiante de troisième année du Film and Television Institute of India (FTII). Le film sera projeté à la sélection de la Cinéfondation. (Media India Group a eu le privilège d’une interview avec la jeune réalisatrice. En voici le lien)

N’en déplaise à Truffaut, le cinéma, c’est aussi l’art par des femmes de faire faire des choses jolies ou pas à des hommes.

(Article écrit par Ghislaine Delion)

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

Comment