L’appel spirituel de Jammu

À la découverte des trésors culturels de la « ville des temples »

Actualités

Destination

April 11, 2018

/ By and / New Delhi

Indes

La grotte sacrée de Vaishno Devi

La grotte sacrée de Vaishno Devi

Jammu, l’épicentre des activités socio-économiques de l’État du Jammu-et-Cachemire (au nord de l’Inde), est aussi un haut lieu de pèlerinage hindou.

Alors que nous atterrissons à Jammu après une heure et demi de vol depuis New Delhi, la première chose qui s’offre à notre regard est une vue plongeante sur la vielle ville. La rivière Tawi la traverse en zigzaguant ; vue de haut, avec ses belles prairies et ses collines verdoyantes, Jammu semble être un petit hameau paisible.

Pourtant, il s’agit là de la plus grande ville de l’État du Jammu-et-Cachemire avec près de 600 000 habitants. Située au pied de la chaîne de montagne Shivalik, la ville connaît des températures plus élevées que les autres régions de l’État.

« Elle doit son nom à son fondateur, le roi Jambu Lochan qui a régné pendant le 14e siècle avant J.-C. Il l’avait alors baptisé Jambupur, puis le nom se transforma plus tard en Jammu », nous explique Jyoti Quazi, notre guide, alors que nous attendons notre voiture pour nous rendre à l’hôtel.

La population locale est riche d’une variété ethnique et culturelle, même si les habitants de la région sont presque tous vêtus de leur habit traditionnel, le pheran (une longue robe).  « La ville de Jammu possède des communautés ethniques diverses, les Dogras constituent le groupe le plus important », précise Jyoti. « Les Dogras sont généralement de confession hindoue et sont connus pour être de bons soldats. Leur cultures, musiques et arts dépeignent notamment les exploits de leurs légendaires héros de guerre »commente Quazi.

Alors que les troupes étaient occupés à la guerre, la royauté et la noblesse s’attelaient à développer l’art et la culture de la région. L’un des joyaux de l’art local est la miniature Pahari. Cet art est aujourd’hui en voie de disparition comme la plupart des arts anciens de l’Inde, mais le style artistique reste très ancré dans l’artisanat local. Alors que nous traversons la ville, plusieurs maisons arborent des fresques pahari peintes sur leurs murs. Une exposition grandeur nature qui confère un charme particulier à Jammu.

Terre sacrée

Le Raghunath Mandir

Le Raghunath Mandir

Jammu est communément appelée la « ville des temples ». L’un des plus célèbres est le Raghunath Mandir, situé au cœur de la vielle ville, il est célèbre pour ses nombreux pavillons contenant des fossiles d’ammonites qui représentent symboliquement des divinités hindouesLes murs du sanctuaire sont également ornés de près de 300 peintures contant les récits indiens du Ramayana, du Mahabharata et de la Bhagavat Gita.

Les sculptures dans le temple témoignent de l’architecture moghole, dont l’influence est visible à travers les tours d’or en forme de spirale. « La tour dans le sanctuaire principal est cependant différente et n’a pas de spirale d’or. Elle a été inspirée du style architectural sikh », nous explique Quazi.

Le marché de Raghunath, situé juste à côté du temple, est l’endroit parfait pour découvrir la vie locale. Le marché vend des fruits secs, des objets fabriqués en papier mâché artisanal et les fameux châles pashmina du Cachemire. « Le Panch Mewa, un assortiment de cinq fruits secs, dont de la pomme, de la noix de cajou, des raisins secs, de la noix de coco, et des amandes, est la gourmandise préférée des touristes. Le mélange est en réalité préparé pour les offrandes au temple », explique Deep Gupta, le propriétaire d’une des boutiques du marché.

Testez le Rajma chawal (haricots rouges et riz) accompagné de desi ghee (beurre clarifié) et un anar dana chutney (sauce de grenade confite). Et pour le dessert, ne manquez pas le Kudd ka patesa, l’une des spécialités locales.

Nous poursuivons notre voyage vers Katra dans le district de Reasi, à environ trois heures de route du marché de Raghunath. Alors que nous entrons la ville, nous remarquons rapidement que tous les noms d’hôtels, de magasins et même les résidences sont nommés avec le préfixe « Maa » (mère) – en référence à la déesse hindoue Vaishno Devi.

Situé à une altitude de 1 700 mètres, la grotte sacrée de Vaishno Devi est un haut lieu de pèlerinage hindou. Le trekking n’est pas des plus faciles, près de 12 km ! Mais la vue qui s’offre à nous est unique. A l’intérieur, contrairement à d’autres temples hindous, il n’y a pas de statues ou d’idoles. Les dieux ont la forme de trois formations rocheuses naturelles.

Pour ceux qui ont du mal à marcher, il est possible de visiter des temples plus accessibles. Comme le Fort de Bahu par exemple ; un temple dédié à la déesse Kali. L’idole de la déesse a été sculptée dans de la pierre noire qui aurait été apportée par les rois de la dynastie Sooryavanshi, bien avant la construction du temple. « Selon les croyances, la déesse apparaîtra sous la forme d’une femme à chaque fois que notre pays est en danger, pour nous protéger », s’exclame Suresh Shastri, l’un des prêtres hindous du temple.

De part et d’autre du temple, des milliers de rubans rouges volent au vent ; les dévots les attachent en faisant un vœu au temple. « Il y a de nombreuses années, des sacrifices de chèvres avaient lieu ici-même. Depuis que le roi Gulab Singh a rénové le fort au 18e siècle et établi l’idole de la déesse Vaishno Devi ici, il n’y a plus de sacrifices et les chèvres sont désormais vénérées », ajoute-t-il.

Autour de Jammu

Le palais Amar Mahal

Le palais Amar Mahal

Le patrimoine spirituel de la région est clairement ce qui fait le charme de Jammu. Toutefois l’architecture des fortifications et des palais valent également le détour. Le palais Amar Mahal a été construit dans les années 1890 par le roi Amar Singh, un roi de la dynastie Dogra qui a formé la maison royale du Jammu-et-Cachemire. Construit dans un style architectural français (avec des briques de grès rouge, des toits en pentes et des hautes tours), le palais a été transformé en musée en 1975.

Il possède aussi une bibliothèque contenant près de 25 000 livres anciens et divers objets d’art, dont un trône d’or, des peintures miniatures, etc. Une grande collection de portraits de la famille royale sont également exposés à l’intérieur du musée qui présente la vie du roi Amar Singh et de sa famille.

Nous sommes invités pour un thé dans le palais par les curateurs du musée qui n’ont visiblement pas l’habitude de recevoir de nombreux touristes étrangers. « Ces derniers préfèrent notamment se rendre au Ladakh ou dans la région de Srinagar », nous explique notre guide local Paramjeet Singh. « Pourtant, Jammu regorge de nombreux trésors, spirituels mais également architecturaux et artistiques. Et il n’y a pas de problème de sécurité ou de couvre-feu comme on peut en avoir dans la région de Srinagar », ajoute-t-il.

Les cottages en bois écologiques de Patnitop

Les cottages en bois écologiques de Patnitop

Au-delà de la ville, la région de Jammu permet aux aventuriers de profiter des joies de la montagne : trek, rafting, ski et autres sports d’aventure. À une altitude de 2 024 mètres, la région de Patnitop à Jammu, à moitié plate et semi-vallonnée, est une destination de toute saison. « À l’origine, Patnitop était connu sous le nom de Patan Da Talab (étang de la princesse) ; selon les contes anciens, une princesse se baignait dans un lac entouré par des prés », commente notre guide local, Paramjeet Singh.

Une caractéristique frappante de la région est sa propreté. Des efforts sont faits pour préserver l’environnement et développer des infrastructures respectueuses de l’environnement avec des cottages en bois écologiques sans structures en béton.

En cette saison hivernale, le temps et les températures dans la région peuvent changer en un clin d’œil. « Il est tellement fascinant de voir le changement climatique s’opérer sous nos yeux toutes les 15-30 minutes – de froid et brumeux à pluvieux, puis de nouveau ensoleillé, en un rien de temps », nous avait confié Shaziya Rahman, de l’office de tourisme de Jammu. L’expérience est en effet surprenante ! Alors que nous arrivons sous un brouillard épais, le ciel se dégage soudain laissant apparaitre des champs de fleurs multicolores. Au loin les montagnes enneigées se dessinent et viennent compléter ce tableau champêtre.

Similar Articles

YOU MAY ALSO LIKE

0 COMMENTS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *